June 19, 2018

L’art rencontre la science : deux artistes en résidence à l’Observatoire du Mont-Mégantic

Le Centre d’exposition de l’Université de Montréal crée une résidence de recherche-création à l’Observatoire du Mont-Mégantic.

L’Université de Montréal annonce que Bettina Forget et Yann Pocreau ont été sélectionnés pour participer à la résidence de recherche-création destinée à souligner les 40 ans de l’Observatoire du Mont-Mégantic (OMM) et les 20 ans du Centre d’exposition de l’Université de Montréal (CEUM). La collaboration entre les deux établissements a pour but de créer des ponts entre les disciplines.

À la suite de l’appel à dossiers d’artistes lancé le 20 décembre 2017, le CEUM a reçu un nombre impressionnant de candidatures. La résidence de recherche-création se déroulera à l’Observatoire du Mont-Mégantic avec les chercheurs présents et donnera accès aux laboratoires d’astrophysique expérimentale sur les campus de l’UdeM et de l’Université Laval. Par la suite, une exposition du travail de Bettina Forget et de Yann Pocreau issu de cette résidence se tiendra au Centre d’exposition de l’Université de Montréal du 27 septembre au 15 décembre 2018.

Bettina Forget est artiste visuelle, galeriste, éducatrice en art et chercheuse. Elle vit et travaille à Montréal. Née en Allemagne, elle a étudié à la Central St-Martins School of Art de Londres, à l’Université Curtin de Perth, en Australie, et à l’Académie des beaux-arts de Nanyang, à Singapour. Elle poursuit actuellement un doctorat en éducation artistique à l’Université Concordia. Son projet de recherche aborde la convergence de l’art et de la science et la façon dont les femmes et les filles peuvent s’intéresser aux sciences, à la technologie, à l’ingénierie et aux mathématiques à travers l’art.

Le travail créatif de Bettina Forget prend sa source dans les sciences de l’espace, inspiré par son engagement avide avec l’astronomie amateur. Ses œuvres traitent d’astronomie, de science-fiction et de questions féministes. Elle a exposé ses œuvres aux États-Unis, au Canada, en Allemagne, en Islande, à Singapour et au Nicaragua. L’artiste est propriétaire et directrice de la galerie Visual Voice, qui présente des expositions d’art contemporain créant un dialogue entre l’art et la science.

Depuis 2016, Bettina Forget est chercheuse en art-science pour le programme d’artistes en résidence de l’Institut SETI. À ce titre, elle s’intéresse à la transposition d’idées issues de collaborations entre artistes et scientifiques, et explore différents modes de connaissance.

«Resnik crater», de la série Women With Impact 2015 - 2018
acrylique et graphite sur papier, 11" x 14" chaque dessin
série de 30 dessins.
Crédit : Artiste: Bettina Forget. Tous droits réservés.

Yann Pocreau est né à Québec et il vit et travaille à Montréal. Par la photographie, il s’intéresse aux fortes présences du lieu et du sujet, à leur intime cohabitation. Dans ses recherches récentes, il étudie  la lumière comme sujet vivant et à l’effet de celle-ci sur la trame narrative des images. Il a participé à plusieurs expositions canadiennes, américaines et européennes, notamment Québec Gold, présentée à Reims (France); Exercices d’empathie, à l’Espace Bortier de Bruxelles; le Mois de la photo à Montréal en 2011; Under the Radar: The New Visionaries, Paperwork et 1:3 Light à New York; L’image rôde au Fresnoy, en France, en 2014 (Louise Déry commissaire); et à la 5e Biennale de Sinope, en Turquie.

Son travail a été commenté dans divers magazines et ses œuvres sont présentes dans les collections de la Banque Nationale du Canada, d’Hydro-Québec, de Desjardins, de Deloitte à Toronto, de la Ville de Montréal, de la Ville de Longueuil, du Musée d’art contemporain de Montréal, du Musée des beaux-arts de Montréal, du Musée d’art de Joliette, dans la collection Prêt d’œuvres d’art du Musée National des beaux-arts du Québec. Il a été jusqu’en 2014 coordonnateur général du Centre d‘art et de diffusion CLARK. Il est représenté par la Galerie Simon Blais à Montréal.

«Lumières 02», Épreuve numérique, 102 cm x 69 cm, 2015.
 Crédit : Artiste: Yann Pocreau. Tous droits réservés.

Le comité de sélection des candidatures reçues, présidé par Bruno Viens, directeur du CEUM, était composé de :

  • Olivier Hernandez, directeur des opérations à l’OMM;
  • Suzanne Paquet, professeure agrégée au Département d’histoire de l’art et d’études cinématographiques, responsable des cycles supérieurs en histoire de l’art et directrice du Programme de doctorat interuniversitaire;
  • François-Joseph Lapointe, professeur titulaire au Département de sciences biologiques et artiste professionnel;
  • Peter Krausz, professeur titulaire au Département d’histoire de l’art et d’études cinématographiques et artiste professionnel;
  • Patrick Mailloux, coordonnateur aux expositions et de la Collection, du CEUM;
  • Myriam Barriault Fortin, agente de promotion et liaison au CEUM.

« Le CEUM et l’OMM tienent à remercier chaleureusement les membres du comité pour leur implication dans la sélection des nombreux dossiers reçus lors de l’appel lancé le 20 décembre 2017 », souligne Myriam Barriault Fortin, agente de promotion et liaison au CEUM.

À propos de l’Observatoire du Mont-Mégantic

L’Observatoire du Mont-Mégantic (OMM) est une infrastructure administrée conjointement par l’Université de Montréal et l’Université Laval. Il regroupe des laboratoires d’astrophysique expérimentale situés sur les campus des deux universités et le télescope au sommet du mont Mégantic, en Estrie. Ce télescope est réservé à la recherche fondamentale en astrophysique. De leur côté, les laboratoires travaillent à concevoir, en étroite collaboration avec des partenaires industriels, des instruments de haute technologie pour les grands télescopes au sol et dans l’espace.

À ses missions de recherche et de mise au point d’instruments se greffe celle de la formation. L’OMM accueille de nombreux étudiants des cycles supérieurs. Il forme du personnel hautement qualifié actif dans les secteurs de la recherche industrielle, universitaire et gouvernementale, en enseignement et en communications. Finalement, l’OMM est très engagé dans les champs de l’éducation et de la vulgarisation scientifique. Avec l’ASTROLab du parc national du Mont-Mégantic, il attire chaque année plus de 20 000 visiteurs dans cette région du Québec. Les retombées économiques (récréotouristiques, notamment) sont estimées à plusieurs millions de dollars.

Le personnel de l’OMM se consacre à la mise en valeur de son télescope et à la conception d’une instrumentation astronomique d’avant-garde pour son télescope, mais aussi pour les grands observatoires nationaux et internationaux, tant au sol que dans l’espace. Ces projets se font en étroite collaboration avec des entreprises de haute technologie québécoises (ABB Bomem, INO, nüvü Camēras) et canadienne (COM DEV), l’Agence spatiale canadienne, le Conseil national de recherches du Canada, des universités canadiennes et divers partenaires internationaux: la NASA, l’Agence spatiale européenne et plusieurs établissements universitaires aux États-Unis et en Europe, et plus particulièrement en France. Les chercheurs de l’OMM sont les leaders de grands projets de recherche fondamentale et instrumentale sur la scène internationale. À titre d’exemples, mentionnons la première photographie d’un système de planètes extrasolaires en 2008, une percée scientifique majeure, et la fabrication d’un instrument de pointe pour le télescope spatial James Webb.

À propos du le Centre d’exposition de l’UdeM

Institution muséale reconnue, le Centre d’exposition de l’Université de Montréal (CEUM) est le centre de diffusion du patrimoine artistique et scientifique de l’Université de Montréal et l’un des rares lieux dans la métropole où se succèdent des expositions touchant à des disciplines aussi variées que les sciences sociales, les arts ou les sciences.

Le Centre d’exposition a comme mandat principal de mettre en relief les savoirs et les savoir-faire des membres de la communauté universitaire, de susciter des partenariats entre ces derniers, des partenaires privés et des organismes culturels pour établir des réseaux et de provoquer des occasions de rencontre et d’échange entre les membres de la communauté de l’UdeM et le public. Le CEUM, par la variété de ses expositions, attire un public aux champs d’intérêt divers et de tous âges. Il présente en moyenne cinq expositions par année traitant des arts visuels, de création, d’histoire ou de sciences. Il met en valeur les multiples collections de l’Université, qui est dépositaire d’un patrimoine artistique, anthropologique, historique et scientifique important.

Contact médias

Julie Gazaille
Université de Montréal
Tél: 514 343-6796

Olivier Hernandez
Observatoire du Mont-Mégantic
Tél: 514-343-6111, p. 4681

Myriam Brault Fortin
Centre d’exposition de l’UdeM
Tél: 514-343-6111, p. 3548

 

Comments are closed.