March 1, 2017

Le cryostat de SPIRou en plein test à Toulouse

La seconde phase de l’intégration cryo-mécanique du spectrographe est en cours au sein de l’IRAP/OMP (Toulouse, France) avec les tests de refroidissement du cryostat dans le cadre de la procédure d’acceptation.

Suite aux activités d’assemblage et d’alignement de la cryo-mécanique,  la pompe à vide primaire,  la pompe turbo-moléculaire, les compresseurs cryogéniques et toutes les jauges et capteurs ont été connectés.

La première étape consistait à établir le vide à l’intérieur du cryostat jusqu’à 10-2 mbar. La pompe turbo-moléculaire a ensuite repris pour atteindre un vide plus poussé de 10-5 mbar. Cette étape, au cours de laquelle tous les matériaux à l’intérieur du cryostat sortent naturellement (rejet de la poussière et des particules, en particulier l’isolant multicouches) nécessite quelques jours avant d’atteindre un état stable.

Le refroidissement peut alors commencer en utilisant des compresseurs et des refroidisseurs d’hélium pour diminuer la température à l’intérieur du cryostat, à partir de la température ambiante (300 K) jusqu’à 80 K. Un paramètre clé pour la précision vélocimétrique de SPIRou est la stabilité de la température à 2 mK près. Cette performance, déjà atteinte lors de la phase d’intégration à Victoria dans les laboratoires du NRC-H, sera validée au cours de ce premier cycle de refroidissement.

Ces activités sont menées par Leslie Saddlemyer, Rob Messing, tous deux du NRC-H (Victoria, Canada) et Nicolas Striebig de l’IRAP / OMP.

Cryostat cooling

Le Crysotat une fois assemblé
(©SChastanet-CNRS/OMP)

Cryostat cooling

Deux ingénieurs en train de fermer le cryostat
(©SChastanet-CNRS/OMP)

Cryostat cooling

Vérification de l’étanchéité de la valve
(©SChastanet-CNRS/OMP)

Comments are closed.