November 19, 2017

Étienne Artigau

Étienne ArtigauÉtienne Artigau a obtenu son doctorat en astrophysique à l’Université de Montréal en 2006, sous la direction de René Doyon et Daniel Nadeau. Ses travaux doctoraux ont porté sur la construction d’une caméra à grand champ infrarouge (CPAPIR) et sur la détection de structures nuageuses à la surface des naines brunes. CPAPIR demeure l’un des instruments les plus utilisés à l’Observatoire du Mont-Mégantic et est utilisé dans le cadre du programme des observations en mode queue. Ses travaux de recherche sur les naines brunes ont mené à la première détection non ambigüe de variabilité photométrique d’une naine T, et à la découverte de structures nuageuses à la surface de cette dernière.

Après ses études doctorales, il a travaillé pendant 3 ans à l’observatoire Gemini Sud au Chili. Il a contribué à y mettre en marche la caméra NICI qui est utilisée pour la recherche d’exoplanètes, tout en poursuivant ses recherches sur les naines brunes. De retour à l’Université de Montréal depuis 2009, il travaille sur divers projets instrumentaux. Il est l’un des 2 responsables scientifiques pour le spectropolarimètre SPIRou et fait partie de l’équipe de support de l’instrument NIRISS sur le télescope spatial James Webb.

Ses projets de recherche actuels portent sur la recherche et la caractérisation de planètes massives à grande séparation autour des étoiles jeunes. Il codirige avec René Doyon la thèse de doctorat de Marie-Eve Naud portant sur cette thématique.

Dans les médias

Liens

Comments are closed.