November 19, 2017

Olivier Hernandez

Olivier HernadezOlivier Hernandez a obtenu son diplôme d’ingénieur de l’École centrale de Marseille et sa maîtrise en physique à l’Université de Montréal. Il est également détenteur d’un doctorat en astrophysique dont la thèse, effectuée en cotutelle entre l’Université de Montréal et le laboratoire d’astrophysique de Marseille, a porté sur la dynamique des galaxies. Olivier Hernandez est un astrophysicien à l’Université de Montréal, expert en instrumentation et spécialiste des galaxies.

Il est actuellement directeur des oprations pour l’Observatoire du Mont-Mégantic (OMM) — qui comprend son télescope de 1,6 m ainsi qu’un centre de recherche en astrophysique expérimentale d’envergure nationale et internationale —, chargé de cours au Département de physique de l’Université de Montréal et responsable des communications pour le Centre de recherche en astrophysique du Québec (CRAQ).

Ses principaux champs de recherche sont la cinématique et la dynamique des galaxies spirales barrées – principalement l’étude de la distribution de la matière visible et non visible, ainsi que le développement d’instrumentation astronomique de haute technologie spécialisée autant dans l’étude des galaxies que dans la détection et la caractérisation d’exoplanètes.

Ses fonctions de directeur des opérations de l’OMM l’amènent, entre autres, à être le coordonnateur à Montréal du projet international SPIRou, un instrument qui permettra (en 2017) de détecter des planètes telluriques, c’est-à-dire de taille comparable à celle de la Terre. Il est aussi le coordonnateur de projet à Montréal pour le développement et la construction de l’un des 4 instruments scientifiques du successeur du télescope spatial Hubble : le futur télescope spatial James Webb (JWST). L’instrument canadien du JWST, dont la conception est dirigée par le pr René Doyon de l’UdeM, permet de détecter l’atmosphère d’exoplanètes et d’en déterminer la composition chimique en vue d’y détecter de l’eau et, potentiellement, de la vie par l’entremise d’autres gaz marqueurs d’activité biologique, tels l’oxygène et le méthane.

Enfin, Olivier Hernandez coordonne une équipe de chercheurs, d’ingénieurs et de techniciens qui gèrent et développent l’ensemble de l’instrumentation astronomique pour l’Observatoire du Mont-Mégantic et pour lequel un financement de la Fondation canadienne pour l’innovation (FCI) a été reçu en 2009.

Comments are closed.