June 25, 2017

:

Mon cher OMM, c’est à ton tour…. -

jeudi, avril 27, 2017

L’étoile mystérieuse -

jeudi, avril 6, 2017

Livraison du détecteur IR de SPIRou -

vendredi, mars 24, 2017

Hommage aux astrophotographes amateurs du Québec – 03/17 -

mercredi, mars 22, 2017

Astronome de support -

vendredi, mars 17, 2017

Mon cher OMM, c’est à ton tour….

…de te laisser parler d’amour ! 39 ans ! Ça se fête !  Read More

L’étoile mystérieuse

Des chercheurs établissent un rapprochement entre une énigmatique étoile apparue soudainement au 17e siècle et l’éruption thermonucléaire d’une nova naine Read More

Livraison du détecteur IR de SPIRou

L’OMM vient de livrer le détecteur de test H2RG de l’instrument SPIRou actuellement en phase d’intégration à Toulouse.

Read More

Hommage aux astrophotographes amateurs du Québec – 03/17

On ne soulignera jamais assez les talents des astronomes amateurs pour l’astrophotographie. Chaque 22 du mois, l’OMM rend hommage à des astrophographes de talent du Québec. Ce mois-ci Daniel Dubé nous permet d’admirer un grand champ de M42 ! Quelle photo spectaculaire, bravo !

Voici la liste de nos récipiendaires depuis la création de cet hommage.

  • 22 avril –  Roch Lévesque – Mars et Jupiter
  • 22 mai – Frédéric Caron – M51
  • 22 juin – Benoît Gagnon – La lune
  • 22 juillet – Daniel Fournier – Le Soleil
  • 22 aout – Brice Fayd-d’Hebre – NGC7129
  • 22 septembre –  Yanick Bouchard  – IC5146
  • 22 octobre – Mario Hébert –  NGC1300
  • 22 novembre – Richard Beauregard – IC443
  • 22 décembre – Martin Dufour  – NGC6960
  • 22 janvier – Roger Ménard – NGC 869 et NGC 884
  • 22 février – Claude Duplessis – Lumière zodiacale
  • 22 mars – Daniel Dubé – M42

Astronome de support

Astronome de support – poste #506183

Faculté des arts et des sciences – physique

Description du mandat

En tant qu’agent de recherche astronome support vous devez maintenir,  exploiter, développer l’instrumentation scientifique à l’Observatoire du Mont-Mégantic (OMM). Vous veillez à ce que les observateurs soient bien informés de leur utilisation et travaillez sur un horaire flexible pour soutenir les astronomes (chercheurs, étudiants et professeurs) dans le fonctionnement nocturne des instruments. Ensuite , vous assurez la coordination scientifique du développement de l’instrument NIRPS. Vous participez à la gestion du projet NIPRS et élaborez les phases de validation, de test et d’intégration de l’instrument.

Principaux défis

  • Coordonner, superviser et partager avec l’équipe des techniciens de l’OMM, l’exploitation, la maintenance, l’amélioration et le développement des instruments pour assurer un fonctionnement optimal du télescope et des instruments pour répondre aux besoins des observateurs (chercheurs, étudiants et professeurs).
  • Offrir un support durant les observations des astronomes visiteurs afin que le retour scientifique de l’observation scientifique soit optimisé.
  • Coordonner et superviser l’équipe de techniciens d’observation pour la maintenance, l’étalonnage, la documentation et la formation pour les instruments de l’OMM afin de s’assurer que le parc instrumental est prêt et en bon état de fonctionnement pour les utilisateurs.
  • Communiquer avec les observateurs avant leur départ pour s’assurer que leur instrument et les besoins d’observation sont correctement traités. Répondre aux questions et requêtes des observateurs avant et après l’observation concernant l’observation, la prise de données et l’analyse.
  • Préparer et coordonner l’horaire d’observation en mode classique et en mode queue. 

Profil recherché

  • Diplôme universitaire de maîtrise dans un champ de spécialisation approprié et trois (3) années d’expériences dans le domaine de recherche ou diplôme universitaire de doctorat dans un champ de spécialisation approprié. 
  • Des habiletés ou des expertises spécialisées peuvent être exigées.
  • Le candidat retenu devra subir avec succès une enquête de sécurité en vertu du Règlement sur les marchandises contrôlées

Notre offre

  • Perspective de carrière diversifiée et intéressante.
  • Programme complet d’avantages sociaux et régime de retraite.
  • Politique avantageuse de vacances annuelles
  • Accès facile en transport collectif.

Comment postuler

Déposez votre candidature en ligne, en appuyant sur le bouton « Postuler maintenant ». S’il s’agit de votre première demande d’emploi en ligne, procédez d’abord à la création de votre profil. 

Faire carrière à l’UdeM : aider la société, relever des défis et être considéré

L’Université de Montréal forme avec ses écoles affiliées, HEC Montréal et Polytechnique Montréal, le premier pôle d’enseignement et de recherche du Québec par son nombre d’étudiants et de professeurs, ainsi que son volume de recherche.

Nos employés peuvent compter sur une rémunération globale concurrentielle, des conditions de travail et un milieu de vie exceptionnels.

Programme d’accès à l’égalité en emploi

Par l’entremise de son programme d’accès à l’égalité en emploi, l’Université de Montréal invite les femmes, les Autochtones, les minorités visibles, les minorités ethniques et les personnes handicapées à soumettre leur candidature. Lors du recrutement, nos outils de sélection peuvent être adaptés selon les besoins des personnes handicapées qui en font la demande. Soyez assurés de la confidentialité de cette information.  L’Université prône l’inclusion et la diversité de son personnel et encourage également les personnes de toutes orientations et identités sexuelles à poser leur candidature.

Exigences en matière d’immigration

Nous invitons tous les candidats qualifiés à postuler à l’UdeM. Conformément aux exigences de l’immigration au Canada, veuillez noter que la priorité sera toutefois accordée aux citoyens canadiens et aux résidents permanents.

Cliquez ici pour postuler

Le gouvernement du Canada accorde une aide financière à l’UdeM pour soutenir l’OMM

L’Observatoire du Mont-Mégantic pourra réaliser de nouveaux projets de développement technologique et scientifique

Les organismes et les entreprises doivent pouvoir compter sur des ressources adéquates pour développer des produits novateurs et des projets technologiques et scientifiques.

En ce sens, le gouvernement du Canada est résolu à soutenir les projets innovants. Véritable moteur économique, l’innovation est la clé du succès, puisqu’elle génère la croissance dont profitent les organismes, les entreprises et les collectivités.
Read More

L’OMM vient de livrer la caméra IR de SPIRou

L’OMM a livré le 28 février la caméra infrarouge du spectropolarimètre SPIRou.

SPIRou est un projet international piloté par la France, et impliquant, outre le Télescope Canada-France-Hawaii (TCFH), le Canada, la Suisse, le Brésil, Taiwan et le Portugal. Il s’agit d’un spectropolarimètre doublé d’un vélocimètre de haute précision optimisé pour la détection des exoTerres habitables autour d’étoiles naines rouges, ainsi que pour l’étude de la naissance des étoiles et des planètes. Read More

Hommage aux astrophotographes amateurs du Québec – 02/17

On ne soulignera jamais assez les talents des astronomes amateurs pour l’astrophotographie. Chaque 22 du mois, l’OMM rend hommage à des astrophographes de talent du Québec. Ce mois-ci Claude Duplessis a « transité » devant les 7 nouvelles planètes de TRAPPIST-1 avec son image INCROYABLE de la lumière zodiacale ! WOW. À couper le souffle ! Bravo !

Voici la liste de nos récipiendaires depuis la création de cet hommage.

  • 22 avril –  Roch Lévesque – Mars et Jupiter
  • 22 mai – Frédéric Caron – M51
  • 22 juin – Benoît Gagnon – La lune
  • 22 juillet – Daniel Fournier – Le Soleil
  • 22 aout – Brice Fayd-d’Hebre – NGC7129
  • 22 septembre –  Yanick Bouchard  – IC5146
  • 22 octobre – Mario Hébert –  NGC1300
  • 22 novembre – Richard Beauregard – IC443
  • 22 décembre – Martin Dufour  – NGC6960
  • 22 janvier – Roger Ménard – NGC 869 et NGC 884
  • 22 février – Claude Duplessis – Lumière zodiacale

 

 

Hommage aux astrophotographes amateurs du Québec – 01/17

On ne soulignera jamais assez les talents des astronomes amateurs pour l’astrophotographie. Chaque 22 du mois, l’OMM rendra hommage à des astrophographes de talent du Québec.  En ce mois de janvier 2017, c’est Roger Ménard qui s’illustre avec cette superbe image au piqué incroyable du double amas ouvert de Persée. Read More

Bonne nouvelle pour l’environnement – la ville de Montréal réduit l’augmentation de la pollution lumineuse.

L’Observatoire du Mont-Mégantic (OMM) et le Centre de recherche en astrophysique du Québec (CRAQ) se réjouissent de l’annonce faite mercredi le 18 janvier par la Ville de Montréal dans le dossier de l’éclairage urbain. Dans son point de presse, le maire de Montréal, M. Denis Coderre, a expliqué que tous les lampadaires seront munis de DEL (diode électroluminescente) à 3000 K. Outre le fait que ces DEL seront moins éblouissantes et plus chaleureuses que celles qui étaient initialement proposées, ce choix diminuera aussi l’impact sur la pollution lumineuse.

La lumière émise par une source d’éclairage contenant une forte proportion de lumière bleue est davantage diffusée dans le ciel –  c’est ce qui explique pourquoi le ciel est bleu – que les autres couleurs, contribuant ainsi à un accroissement de la pollution lumineuse. Les DEL à 3000 K émettent environ 30% moins de lumière bleue que ceux à 4000 K qui avaient initialement été choisies.

 

 « C’est un grand pas dans la bonne direction que vient de faire l’administration Coderre. Par ce choix et en supposant que le flux lumineux installé soit réduit de 66% au lieu du 50% comme il était prévu initialement, la pollution lumineuse n’augmenterait pas à Montréal au terme de ce projet de conversion aux DEL » note Martin Aubé, membre du CRAQ et professeur-chercheur du groupe de recherche transdisciplinaire sur la pollution lumineuse du Cégep de Sherbrooke.

Le professeur mentionne aussi qu’avec les systèmes de contrôle qui seront installés par la ville, il serait même possible non seulement de limiter l’augmentation mais bien de réduire la pollution lumineuse en diminuant davantage le flux après 23h ou minuit.

« L’OMM salue la décision de la Ville de Montréal, un choix de compromis qui permettra de minimiser la pollution lumineuse. Les DEL blanches auraient été une véritable catastrophe pour tous les astronomes amateurs de la grande région de Montréal » déclare le professeur René Doyon, astrophysicien à l’Université de Montréal et directeur de l’OMM et de l’Institut de Recherche sur les Exoplanètes.  Et d’ajouter que « Les villes de Sherbrooke et Lac-Mégantic, ainsi que tous les villages de la réserve de ciel étoilée du Mont-Mégantic (RCEMM), ont depuis longtemps adopté une réglementation plus sévère en optant pour des DEL ambrées à 1800 K offrant un minimum de pollution lumineuse. »

La décision de la Ville de Montréal est donc une excellente nouvelle autant pour les citoyens que pour les amateurs du ciel étoilé.